• Le Petit Prince - Antoine de Saint-Exupéry

    Le Petit Prince - Antoine de Saint-Exupéry

     

    Le Petit Prince
    Auteur: Antoine de Saint-Exupéry
    Editions:  Folio
    Pages: 117 pages

     


    Quatrième de couverture:
    J'ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu'à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s'était cassé dans mon moteur. Et comme je n'avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C'était pour moi une question de vie ou de mort. J'avais à peine de l'eau à boire pour huit jours. Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J'étais bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait : ... " S'il vous plaît... dessine-moi un mouton ! "
    - Hein!
    - Dessine-moi un mouton...
    J'ai sauté sur mes pieds comme si j'avais été frappé par la foudre. J'ai bien frotté mes yeux. J'ai bien regardé. Et j'ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement.


    Mon avis:
    Dans ce magnifique ouvrage, on suit l'Aviateur qui, suite à une panne d'avion, s’échoue dans le désert du Sahara, à mille mille de toutes régions d'habitées, avec de l'eau seulement pour huit jours.
    Alors qu'il tente péniblement de réparer son moteur, quelque chose de surprenant se produit. Une petite voix apparaît "S'il vous, dessine moi un mouton". C'est alors qu’apparût un petit bonhomme, le Petit Prince.

    Peu à peu on découvre la planète d'où vient ce Petit Prince. Là où il y a trois volcans qu'il faut ramoner soigneusement, même celui qui est éteint, on ne sait jamais! Puis, une rose, née en même temps que le soleil, capricieuse mais tellement belle. C'est une toute petit planète où il suffit de bouger sa chaise pour voir quarante-quatre fois un couché de soleil. C'est l'astéroïde B612.

    Puis on découvre son aventure, de planète en planète, avant d’atterrir sur la Terre.
    D'abord chez le Roi, qui gouverne sur tout. Puis le Vaniteux, qui aime qu'on l'applaudie, et qu'on l'aime. L'aventure se poursuit chez le Businessman, qui possède cinq-cent un million six cent vingt-deux mille sept cent trente et une étoiles, puis chez le Buveur qui boit pour oublier qu'il boit. Il arrive ensuite chez l'Allumeur de réverbère, qui obéit à la consigne, sans rien dire. Et pour finir chez le géographe, qui doit connaitre le désert, les îles plantées sous la Terre et qui va conseiller au Petit Prince de visiter la Terre, qui à très bonne réputation.

    Cette Terre, qui n'est pas une planète quelconque avec ces cent onze rois,  sept mille géographes, deux cent mille businessman, sept millions et demi d’ivrognes, trois cent onze millions de vaniteux, pour un total d'environ deux milliards de grandes personnes.
    C'est sur cette planète que le Petit Prince va comprendre "que l'essentiel est invisible pour les yeux, qu'on ne voit bien avec le cœur". Il va y rencontré le Renard, qui va lui enseigner ce qu'est d'apprivoiser un ami, puis l'Aviateur...

    Je ne fais jamais de relecture, sauf en ce qui concerne Le Petit Prince que je lis au moins une fois par an.
    Je l'ai lu pour la première fois, je devais avoir 11 ou 12 ans. A cette époque je ne voyais que le conte, le meilleur des comptes. Un aviateur qui rencontre par miracle un Petit Prince. Je ne comprenais que l'histoire. Et déjà alors cette histoire m'avait énormément touché. J'aimais l'idée de faire des rencontres parmi tous les horizons. Je lu ce livre avec des yeux d'enfants.

    Je l'ai relu à l'adolescence. Je comprenais un peu plus les messages moraux que voulait nous faire parvenir l'auteur... Faire attention à sa planète, car comme l'a dit l'auteur "On n'hérite pas de la planète de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants"; qu'il ne faut pas se fier à la beauté extérieure, que c'est réellement l'intérieur qui est essentiel et qui caractérise une personne, etc.

    Et lorsque je le relis aujourd'hui, avec mes yeux de jeune adulte, je comprends encore d'autres choses. Comme le dit l'auteur "Toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants, mais peu d'entre elles s'en souviennent". Aujourd'hui j'essaye de me souvenir de cela chaque jour de ma vie.

    Je pense que c'est le genre de livre qu'il faut lire chaque année pour découvrir d'autres aspects que ce que l'on avait aperçu  lors de la précédente lecture.

    Ce livre m'a beaucoup marqué. Ce pour moi une référence. Lorsque je ne vais pas bien je le lis, et lorsque je vis des tournure importantes, des grands moments je le lis aussi.
    C'est un univers avec auquel je tiens particulièrement Je suis extrêmement attachée aux personnages qui ont bordé mon enfance, adolescence et encore à l'heure actuelle.

    La plume de l'auteur est magnifique et une beauté inégalable. Très poétique, philosophique, ludique, et quelque peu moralisateur sur certains comportements. Les illustrations (faites par l'auteur) sont d'une douceur inoubliable.

    En bref:
    Vous vous en doutez, c'est un coup de cœur, mais un coup de cœur de tout les temps. Aucun autre ne pourra le remplacer. C'est un livre magnifique, tant sur le conte que sur ce que veut véhiculer l'auteur. Un livre avec une très grande poésie, une très belle philosophie. Tout simplement grandiose.
    Je le conseille à absolument tout le monde. A lire aux tous petits avant le couché, à faire lire lors des premières lectures. C'est un livre intemporel. Sincèrement je vous conseille de le lire plusieurs fois dans votre vie. Vous serez étonnés de l'impression de renouveau que vous lirez. Un livre pour tous, tout simplement.


    Ma note: 20/20


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :